• 2019

    TRIATHLON

    #2019

Triathlon du Levezou

Dimanche 25 Août 2019, je participe au triathlon du Levezou à Villefranche-de-Panat (12) support championnat de France longue distance.

Faire sa rentrée sportive fin août est une bizarrerie en soi. Mais que voulez-vous, "Le corps a ses raisons que la raison ignore", ou quelque chose comme ça !

Mars, mois de la guerre, et reprise de la saison sur le Semi Marathon d'Hyères, puis l'incontournable Duathlon International de Grasse.

En Avril ne te découvre pas d'un fil, mais je suis déjà malade. Les semaines passent mais la toux reste. Allo Tonton, pourquoi tu tousses ? C'est en pleine préparation pour l'Ironman de Lanzarote que j'explose. Une semaine à près de 30h d'entraînement avec un demi poumon me force à consulter un chaman. Résultat sans appel, Asthme d'effort, 15 jours de repos forcé.

Je dois renoncer à courir le 70.3 d'Aix en Provence, et l'Ironman de Lanzarote.

Je me refait une santé en visitant l'Ile de Lanzarote en famille. C'est bien les vacances en all inclusive !

Mi-juin il est temps de remettre en route la machine qui rouille au fond du garage. Après deux longs mois d'errance à ruminer ma colère, je retrouve le sourire début août.

Bien m'en garde, l'euphorie du moment m'inspire à en découdre. Courir avec un dossard dans le dos c'est ça que je veux faire. J'affute mes armes et prépare mon Cube© Aerium C:68 !

J-10 Les inscriptions sont toujours ouvertes. Il n'y a bien que le coach qui n'est pas open. Ok pour courir mais pour l'affutage tu repasseras.

Me voilà parti avec armes et bagages vers une destination inconnue. Je parle de mon niveau de forme. Vous connaissez le syndrome "champion du monde de l'entraînement" ?

Le triathlon annonce la couleur avec un D+ vélo de 988m pour 87km. La natation semble plutôt flat, en même temps sur un lac. La course à pied c'est idem, elle emprunte un sentier tout autour du lac.

La veille au soir, je fais le métier. Au menu : pizza'bière.

Le matin de la course. Je dois encore monter le vélo, l'essayer et tourner les jambes...200m.

Une Marseillaise nous est offerte en préambule d'une course régionale.

Le start est donné. Je sprint tout ce que je peux. Mon seuil de lactates est atteint après...200m. Mes lunettes volent sur impact. Aujourd'hui c'est "bondage" TRI !

Le parcours natation est sur 2 boucles. Je subis la 1ère boucle du début à la fin, les bras tétanisés. Sortie de l'eau et coucou rapide à ma tribu, et c'est reparti pour un 2e tour. Je parviens enfin à me relacher. Je sors 22e.

Je m'élance sur la partie vélo avec prudence. Une bosse de 5km s'offre à nous dès le début. Je monte tout à gauche. Je me hisse au sommet après avoir retro pédalé. Je suis sage trente petites minutes, après je suis amnésique. J'écrase tout ce que je peux les pédales de mon Cube©. Cela réponds...un certain temps.

Au 50e km se pointe la deuxième difficulté du parcours. Elle me semble interminable. Je termine l'ascension avec des crampes. La fin du parcours plus roulant devrait me permettre de temporiser.

Il n'en est rien. Les crampes sont de plus en plus présentes. Au 70e km mon pic de puissance ne dépasse pas 200 watts.

Au 80e km c'est pire, je dois tomber la plaque et tourner les jambes. Je me rassure en me disant qu'à pied cela ira mieux.

Ma rentrée dans l'aire de transition est digne d'une course en déambulateur. Le plus dur c'est pour mettre mes runnings. Je crampe. Je me laisse tomber au sol pour me rapprocher d'elles. Un gentil bénévole m'aide à me relever. Je ne cours toujours pas mais j'ai réussi l'impensable, vaincre la force gravitationnelle !

Après...200m d'effort, j'atteint enfin la sortie du parc à vélo. 1e ravito et 1e stop. Saint Yorre, Coca tout y passe. On ne sait jamais, un miracle est si vite arrivé. Je demande un coup de main à un bénévole (encore) ou plutôt un bon coup de pied au cul pour m'aider à repartir. Il mime la scène. Pittoresque.

J'hallucine. Je cours. Vitesse 12km/h. Mais je cours. Je n'ai pas la force, ni la faculté mentale d'aller plus vite. Je suis à fond !

Je m'élance pour un footing long de 20 km. En pareille circonstance, certains auraient jeter l'éponge. Mais abandonner ne fait pas parti de mon vocabulaire. J'étais venu pour me faire mal à la gueule. J'en prends pour mon grade.

Une course de préparation douloureuse mais accomplie, je reste optimiste !

La suite s'annonce tout aussi savoureuse et pimentée avec la fin de ma préparation pour l'Ironman Italy Emilia-Romagna.

Entraînez-vous, amusez-vous, et sportez-vous bien !

Résultats
ENTRAYGUES EDOUARD | 65e | 5e V2
Natation : 0:44:11
Vélo : 2:30:15
Cap : 1:48:12
Final : 5:06:05

Résultats Triathlon Levezou 2019 (L)

Nouveautés Cube© bikes

Cube Aerium C 68 Slt Low
Cube Aerium C 68 Sl
Cube Litening C 68x Slt

Vous revez de belles machines ?
Retrouvez les nouveautés Cube© Aerium et Litening sur le site www.cubebikes.fr

Bienvenue sur notre Blog !

Edouard | Sophie | Lucie | Margaux | Esther